Votre conseiller en gestion de patrimoine

Investissement immobilier - Placements financiers - Défiscalisation - Transmission - Retraite

Tél : 05.61.13.14.83

Assurance-vie : Comment démêler le vrai du faux ?


Ce placement, bien que très apprécié des Français, suscite encore des interrogations auprès de certains épargnants.
Nos experts démêlent le vrai du faux quant au fonctionnement et la fiscalité du contrat d'assurance-vie.

Mon capital est bloqué pendant 8 ans ?

FAUX


Le capital peut être retiré à tout moment sur simple demande adressée à la compagnie d'assurance.

Un contrat d'assurance-vie peut-il avoir plusieurs utilités ?

OUI


Surnommé le « couteau suisse de la gestion de patrimoine »,
un contrat d’assurance-vie peut vous permettre de :

- Vous constituer un capital pour un projet futur (achat de la résidence principale, étude des enfants…)
- Vous constituer un complément de revenus pour la retraite
- Etre utilisé comme instrument de garantie, notamment d’un prêt
Transmettre un capital à votre décès avec une fiscalité très avantageuse pour vos
bénéficiaires (voir question 9)


Mon capital n'est pas sécurisé.
Y a-t-il un risque de perte en capital ?

OUI et NON


Tout dépend des supports que l’on choisit.

- Sur le Fonds Euros : le capital est garanti par l’assureur. Il n’y a pas de perte en capital possible.
- Sur les Unités de Compte : le capital est placé sur des fonds investis en actions, obligations,
monétaire, produits dérivés… La valeur de ces fonds varie à la hausse ou à la baisse selon
l’évolution des marchés financiers et de la conjoncture économique

Un contrat d'assurance-vie ne rapporte plus rien

FAUX


S'il est vrai que le Fonds Euros, support qui offre une garantie en capital, donne un rendement qui a tendance à s'éroder actuellement, l'investissement sur des Unités de Compte permet de dynamiser votre contrat car elles offrent une espérance de gain plus importante.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Je peux constituer mon contrat comme je le souhaite

VRAI


Selon votre sensibilité au risque et l’objectif que vous donnez à la souscription de votre contrat,
vous pouvez ajuster la part de Fonds Euros et la part d’Unités de Compte. Cette allocation
peut également être modifiée pendant toute la durée de vie du contrat.

Vous pouvez également choisir librement vos bénéficiaires en cas de décès.
Pour vous constituer un contrat sur-mesure et vous aider dans la sélection des fonds, il est
préférable de faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine, qui vous fera bénéficier de
son expérience des marchés financiers.

Les frais sont élevés sur un contrat d'assurance-vie...

FAUX


L’assureur propose des frais d’entrée (frais sur versements) et des frais de gestion annuels à un taux forfaitaire.

Si vous faites appel à un conseiller en gestion de patrimoine pour la souscription de votre contrat, il pourra les faire baisser.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Si je retire de l'argent de mon assurance-vie, je vais payer des impôts sur la totalité de la somme retirée ?

FAUX


Seuls les intérêts générés par le contrat sont imposables à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.

Lors d’un rachat, seuls les intérêts compris dans ce rachat sont imposés.

Par exemple, considérons un capital de 120 000 € versé sur un contrat d’assurance-vie qui génère 40 000 € d’intérêts. Dans le cas d’un rachat de 40 000 €, ce rachat comprendra une partie de capital (30 000 €) et une partie d’intérêts (10 000 €). Sur le rachat de 40 000 €, seuls 10 000 € seront imposés.

La fiscalité sur un contrat d’assurance-vie est lourde

FAUX


Plus le contrat est ancien, plus la fiscalité sur les intérêts est avantageuse. La fiscalité est la plus légère à partir de 8 ans de détention du contrat.

ANCIENNETÉ DU CONTRAT IMPÔT SUR LE REVENU PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX
MOINS DE 4 ANS 35% ou barème progressif de l'IR 15.5%
ENTRE 4 ET 8 ANS 15% ou barème progressif de l'IR 15.5%
PLUS DE 8 ANS 7,5% ou barème progressif de l'IR après abattement de 4600 € pour un contribuable seul, ou 9 200 € pour un contribuable marié 15.5%

Pour 10 000 € d’intérêts imposables, dans le cas d’un contrat de plus de 8 ans détenu par un contribuable marié ou pacsé, l’imposition est la suivante :

Impôt sur le revenu : 
(10 000 € - 9 200 €) x 7.5% = 60 €
Soit une imposition totale de 1 610 € pour un rachat de 40 000 €

Prélèvements sociaux :
10 000 € x 15.5% = 1 550 €
Soit un taux d'imposition de 4%

Je peux transmettre à quelqu'un qui n'est pas mon héritier, sans droit de succession ?

VRAI


Vous pouvez désigner qui vous voulez comme bénéficiaire, même quelqu’un qui n’est pas membre de votre famille.
Fiscalité des capitaux-décès : Primes que vous aurez versées avant vos 70 ans Primes que vous aurez versées après vos 70 ans
Abattement sur le capital-décès reçu par vos bénéficiaires 152 500 € par bénéficiaire 30 500 € à partager entre tous les bénéficiaires
Fiscalité du capital-décès après abattement Taxation à 20% jusqu'à 700 000 € puis à 31.25% au-delà Barème des droits de succession en fonction du lien de parenté (art. 777 du CGI)

Si votre contrat est investi en partie sur des Unités de Compte,
il est recommandé de faire le point sur ces supports une fois par an et procéder, si nécessaire, à des arbitrages.

De plus, la clause bénéficiaire doit être modifiée si votre situation familiale a changé.

Un conseiller en gestion de patrimoine dispose des compétences et de l’expérience nécessaires
pour mener à bien cette analyse.

Parce que la souscription et la gestion d’un contrat d’assurance-vie ne s’improvisent pas,
faites appel au Cabinet YASSONOWSKI, spécialiste en la matière !

05 61 13 14 83